J'établis un rapport pulsionnel avec la pratique picturale. En procédant par séries, je me décharge d'une gestuelle spontanée, dynamique et colorée. Mes peintures figuratives sont imprégniées des contes pour enfants, de la mythologie et de mon bestiaire fantastique. "

L'art doit toujours un peu faire rire et un peu faire peur ". Jean Dubuffet 1946.

Mon bien-être devient une force productive : je me trouve brusquement capable de produire rapidement, j'évolue de séries en séries.

La violence, l’angoisse et l’amour me guident vers une animalité nécessaire dans mes recherches.

La pratique comme force créative, je peins comme je respire.

Ma vie de tous les jours se retrouve de façon récurrente sur mes supports, rencontres, craintes et anxiétés.

La toile un défouloir.